Elisabeth Alves Périé

Gérante, co-directrice et formatrice
eaperie@geneapsy.com
+33 (0) 622 733 522

Simone Cordier

co-directrice et formatrice
scordier@geneapsy.com
+33 (0) 621 032 685

Maud Pannequin

Formatrice référente Lyon
mpannequin@geneapsy.com
+33 (0) 607 693 600

Thibaut de Diesbach
Formateur référent Belgique

tdediesbach@geneapsy.com
+32 (0) 460 214 500

 

Formations Paris

contact@geneapsy.com

+33 (0) 142 881 902

+33 (0) 626 183 860

 

Formations à Lyon

resalyon@geneapsy.com

+33 (0) 607 693 600

 

Formations en Belgique

resabelgique@geneapsy.com

+32 (0) 460 214 500

Nos formations peuvent, dans certains cas, être prises en charge.
Nous contacter via contact@geneapsy.com

  • Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Ecole GENEAPSY - SARL au capital de 7500 € 
SIRET : B 450 794 367 00034 - APE : 8559B
N° DIRECCTE Ile de France : 11 93 07346 93 - DATADOCK n°0054155

Siège Social : 28 rue Kléber – 93700 Drancy

« De quels messages transgénérationnels peuvent être porteurs les fibromes utérins symptomatiques ? »

 

Laurence Leneveut, analyste transgénérationnel formée à Généapsy, a effectué cette analyse transgénérationnelle très intéressante sur le thème des fibromes utérins symptomatiques. 

Nous espérons que vous éprouverez le même intérêt à lire ce sujet, tout comme l'équipe Généapsy ainsi que les membres du jury.

 

Bonne lecture...

 

 

L'incipit :

De quels messages transgénérationnels peuvent être porteurs les fibromes utérins symptomatiques? 

Recherche exploratoire qualitative sur les enjeux transgénérationnels des fibromes utérins «parlants» 

 

C’est un sujet très intime, source de honte renouvelée à chaque survenue de règles hémorragiques. La honte est elle-même accentuée par le poids des tabous familiaux et culturels, tabous autour du sang des règles que la femme ne peut retenir, du fait que ce sang ne coagule pas pouvant à l’extrême conduire à la mort, de l’impureté de la femme qui a des règles abondantes et prolongées, de la sexualité entravée, de sa possible infertilité liée à des fibromes « parlants » tôt dans la vie d’une jeune femme nulligeste, de la honte liée aux fausses couches à répétition dans certaines cultures. Est-ce pour cette raison que je n’ai pu en parler en profondeur qu’avec des femmes d’âge mûr, proches de la ménopause, et qui ont eu la chance d’avoir des enfants avant que le « symptôme fibrome » ne se mette à « parler » ? 

Les fibromes utérins représentent la pathologie gynécologique la plus fréquente chez la femme en âge de procréer et la principale indication d’hystérectomie chez les femmes en pré-ménopause en France. Ce sont des tumeurs bénignes (également appelés myomes ou léiomyomes) développées aux dépens de cellules musculaires de l’utérus. Les fibromes sont responsables de différents signes cliniques dont les ménométrorragies qui sont la première cause de consultation médicale entre 40 et 50 ans. 

 

 

Pour lire la suite, cliquez sur le lien suivant : « De quels messages transgénérationnels peuvent être porteurs les fibromes utérins symptomatiques ? »

 

Please reload

A l'affiche

Outils-Trainings : Photolangage à Paris

December 20, 2019

1/4
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
RSS Feed
Catégories