• Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Simone Cordier

co-directrice et formatrice
scordier@geneapsy.com
+33 (0) 6 21 03 26 85

Elisabeth Alves-Périé

Gérante, co-directrice et formatrice
eaperie@geneapsy.com
+33 (0) 6 22 73 35 22

 

Généapsy

contact@geneapsy.com

+33 (0) 1 42 88 19 02

+33 (0) 6 26 18 38 60

Nos formations peuvent, dans certains cas, être prises en charge.
Nous contacter via
contact@geneapsy.com

Ecole GENEAPSY - SARL au capital de 7500 € 
SIRET : B 450 794 367 00034 , APE : 8559B
N° DIRECCTE Ile de France : 11 93 07346 93 - DATADOCK n°0054155

Siège Social : 28 rue Kléber – 93700 Drancy
Tel : + 33 (0)1 42 88 19 02 - +33 (0)6 26 18 38 60

Email: contact@geneapsy.com

Georges, Georgette...

23 AVRIL : GEORGES, GEORGETTE...
#unprenompourlavieGeneapsy
#unregardtransgenerationnelsurleprenom
#pistestransgenerationnelles

 

 

Il a pour formes étrangères masculines George (en anglais), Georgi, Georgio, Georgy, Giorgio, Jerzy, Jo, Jordi, Jordy, Jorg, Jorge, Jürgen, Yuri et pour formes féminines étrangères Georgia, Georgiana)

Issu du grec gê = la terre et ergon = travail, force et du latin Georgius,

Georget (aujourd'hui utilisé comme nom de famille) et pour forme féminine Georgette et Georgiane, Géorgie et Georgine.

 

Les dérivés patronymiques Joret, Jouret, etc. sont basés sur les formes populaires

 

Le nom de Saint Georges apparaît en toponymie, Saint-Geoirs (Isère), Saint-Geours (Landes), Saint-Jeoire (Haute-Savoie), Saint-Jeure (Ardèche), Saint-Jeures (Haute-Loire), Saint-Joire (Meuse), Saint-Jores (Manche), Saint-Juéry (Aveyron, Lozère), Saint-Juire (Vendée), Saint-Jure (Moselle), Saint-Jurs (Basse-Alpes), Saint-Yorre (Allier)1.

 

 

Plusieurs Saint Georges au calendrier :

  • 11 Avril est fêté Georges Gervaise, enlevé par des pirates, réfugié en Flandres avec son frère et exécuté en Angleterre en 1608.

  • 23 Avril est honoré le grand Saint Georges, celui qui terrassa, le dragon pour les beaux yeux d’une adolescente, qui renversa les idoles et parvint à subir (non sans succomber et ressusciter au 3è siècle en Palestine) 7 ans de tortures dignes de la martyrologie.
    Le culte du saint est populaire depuis le 4è siècle d’abord en Orient, en France et surtout en Angleterre : en 1222 sa fête devient obligatoire et Georges gagne un drapeau en 1284.

  • Au 16è siècle la réforme protestante garde le prénom du saint dans son calendrier !
    Saint Georges est le patron des scouts et des éclaireurs.
    Autrefois la date de sa fête était liée aux travaux des champs : le proverbe  populaire  rappelle ce lien « à la saint Georges plante ton orge » 

  • Le 21 Février consacre un patriarche de Constantinople vers 790 : il étudie les images bibliques.

  • Le 20 juin honore Saint Georges l’Hagiorite qui est connu pour avoir dirigé le couvent des Ibères du Mont Athos en Grèce : il meurt sur la sainte montagne en 1065.

 

Le prénom bien que connu depuis le Moyen-Âge commence vraiment son ascension à l’époque classique. Il est très répandu au 19è siècle (rang 15 des prénoms masculins). Il se maintient à une place honorable jusqu’en 1930 et reste parmi les « classiques » jusqu’en 1960 pour se voir délaissé ensuite et devenir rarissime.
Jerzy  est lié à l’émigration polonaise et Giorgio à l’italienne .

Georgette et Georgina ont suivi la courbe de Georges tout en étant moins populaires.

 

Les modèles pour George :

Plethore de Georges célèbres !

Un Georges inoubliable : Georges Sand

 

Les modèles pour Georgette et Georgina

Georgette est une servante d’origine paysanne qui aide Agnès à rencontrer son amoureux dans l’école des femmes en 1662.

Georgette Lemaire est une chanteuse française née à Paris le 15 février 1943. Elle connut le succès dans les années 1960 et 1970 avec des chansons réalistes comme « Je ne sais pas » et « Vous étiez belle, madame. »

 

Une histoire inspirante ?

Marie Blanche Georgette Leblanc, née à Rouen le 8 février 1869, et morte au Cannet le 26 octobre 1941 ambitionne toute sa vie d'être une femme de Lettres mais, contemporaine de Colette dont elle est l'amie, elle ne parvient pas, malgré des dons certains, à s'imposer en littérature. Compagne de Maurice Maeterlinck pendant près de vingt-trois ans, Georgette Leblanc ne doit qu'à une homonymie d'avoir été quelquefois confondue avec la jeune cantatrice Georgette Leblanc, épouse de l'artiste peintre Alfred Bastien.

 

Georgette Leblanc fait ses premiers pas comme chanteuse lyrique le 23 novembre 1893 à l’Opéra-comique, dans l'Attaque du moulin de Louis Gallet, d’après Émile Zola, sur une musique d’Alfred Bruneau.

Elle vit ensuite avec Maurice Maeterlinck, — dont elle est l’interprète ainsi que, bien souvent, l’inspiratrice —. Après sa rupture avec l'écrivain, Georgette Leblanc acquiert le phare de Tancarville, où elle vit avec sa compagne Margaret Anderson (1886-1973) auteur et éditeur, américaine. Toutes deux sont membres de "La Cordée" un groupe saphique formé et dirigé par le gourou Georges Gurdjieff en 1935.

Lors d'un voyage aux États-Unis elle rencontre Helen Keller dont elle fait connaître l'extraordinaire histoire en Europe en publiant entre 1912 et 1914 deux ouvrages en anglais : The Girl Who Found the Blue Bird : A Visit to Helen Keller et Man's Miracle, the Story of Helen Keller and her European Sisters.

Elle est la sœur cadette de l'écrivain Maurice Leblanc, le créateur d'Arsène Lupin.

Au cinéma, elle incarne l’héroïne de l'Inhumaine de Marcel L'Herbier.

 

Le film muet l’inhumaine de Maurice l’herbier en 1924

Synopsis :

Claire Lescot, une cantatrice adulée repousse les avances des hommes qui l'admirent et lui proposent tous les trésors dont ils disposent. Fou d'amour mais ignoré par la belle qui ne songe qu'à dominer ses prétendants, Einar Norsen, un jeune savant, menace de se suicider. Il simule son décès en laissant sa voiture chuter dans un fleuve. La honte et le scandale submergent alors la chanteuse qui est huée lors de sa représentation. Bouleversée, elle s'attriste et s'intéresse de plus en plus au sort du malheureux qui se révèle en vie, attisant la jalousie de l'inquiétant maharadjah indien Djorah de Nopur qui était jusqu'alors son favori. Mordue par un serpent venimeux dissimulé dans un bouquet de fleurs, elle est conduite moribonde au laboratoire futuriste du jeune savant. Celui-ci mettra en route une machinerie compliquée pour lui rendre la vie et entendre enfin, de la bouche de l'inhumaine domptée, l'aveu de son attachement.

 

 

Les pistes transgénérationnelles pour Georges et Georgette

 

  • Les amours de vendanges et de moissons

Regarder les dates de conception et vérifier si elles ne coïncident pas avec les dates de travaux d’été (moissons, vendanges qui réunissaient hommes et femmes embauchés et logés sur place et favorisaient les « rapprochements souhaités ou pas »)

Les abus sexuels étaient choses courantes à la campagne : grandes distances à parcourir pour les enfants sur des chemins isolés...

  • Les traces protestantes (saint accepté par la réforme)

  • Les métiers de l’agriculture.

  • La mission de sauveur ?
    Qui sauver ? Qui n’a pas pu être sauvée : une jeune adolescente ?

 

George Sand prend la défense des femmes, prône la passion, fustige le mariage et lutte contre les préjugés d'une société conservatrice. Elle fait scandale par sa vie amoureuse agitée, par sa tenue vestimentaire masculine, et son pseudonyme masculin( elle se nomme Aurore).

Georgette Leblanc et Georges Sand nous font rencontrer des femmes « libres » qui font scandale et affichent (Georgette Leblanc) leur bisexualité : regarder si le prénom de Colette figure dans l’arbre à proximité de Georgette.

 

A vos arbres !

 

Rendez-vous en fin de semaine pour un nouveau prénom

 

Please reload

A l'affiche

Séminaire résidentiel - Juillet 2020

October 13, 2019

1/3
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
RSS Feed
Catégories