• Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Simone Cordier

co-directrice et formatrice
scordier@geneapsy.com
+33 (0) 6 21 03 26 85

Elisabeth Alves-Périé

Gérante, co-directrice et formatrice
eaperie@geneapsy.com
+33 (0) 6 22 73 35 22

 

Généapsy

contact@geneapsy.com

+33 (0) 1 42 88 19 02

+33 (0) 6 26 18 38 60

Nos formations peuvent, dans certains cas, être prises en charge.
Nous contacter via
contact@geneapsy.com

Ecole GENEAPSY - SARL au capital de 7500 € 
SIRET : B 450 794 367 00034 , APE : 8559B
N° DIRECCTE Ile de France : 11 93 07346 93 - DATADOCK n°0054155

Siège Social : 28 rue Kléber – 93700 Drancy
Tel : + 33 (0)1 42 88 19 02 - +33 (0)6 26 18 38 60

Email: contact@geneapsy.com

14 AVRIL : MAXIME
#unprenompourlavieGeneapsy
#unregardtransgenerationnelsurleprenom
#pistestransgenerationnelles

 

Est issu du latin maximus « le plus grand » et fait son maximum.

 

Le prénom était attribué à l’ainé d’une famille.

La racine indo-européenne mag = noble et puissant se retrouve dans le  magnus latin qui donne les mots magnifique et magnificence. (Carlos Magnus = Charles le grand) Mag = force en allemand.

 

Maximus engendre Maxence, Maximin, Maximilien, Maxima, Maxim (russe)

Max en est le diminutif qui « libère et fait voler dans les airs ».

Les patronymes et toponymes Mayeul, Maisme, Mesme viennent du mag allemand (la force) pour le premier et de maximus pour les 2 autres.

Une maxime est une formule exprimant une règle morale : un principe à connotation religieuse dictant une règle de conduite ou un mode de vie à adopter.

 

 

Plusieurs Maxime dans le calendrier se partagent l’honneur du martyre au 26 mars, 27 novembre et 17 aout. Maxima est fêtée le 30 juillet.

 

Maxime du 14 avril est un des plus grands théologiens Grec du 7è siècle : son combat contre l’hérésie monothélite (querelle interne dans la chrétienté entre Rome et Constantinople) le contraint à s’exiler à Rome ; l’empereur Constant le fait arrêter en 653. Il est extradé à Byzance pour y subir son supplice : langue et mains coupées. Il meurt en 662 dans un monastère de Transcausie (Arménie, Géorgie).

 

Le prénom a eu son heure de gloire dans les premiers temps du christianisme (modèle d’obéissance au dogme ?) Maxime reste en jachère jusqu'au 17è siècle qui voit surgir quelques rares pousses qui devront attendre 1980 pour une floraison abondante.

 

Maximin reste rare, quant à Max, en usage depuis 1850, il se maintient jusqu’en 1960 pour se raréfier ensuite.

 

Maxima est une marginale tombée dans l’oubli depuis 1920, mais   Maximien  reprend du poil de la bête depuis 1995. Maximilien s’est acclimaté en Allemagne et connaît quelque succès en France depuis 1970 (Mémoire de Robespierre dans la psyché des étudiants de 1968 ?).

Maximilienne est mise aux oubliettes en 1960.

 

 

Les pistes transgénérationnelles :

 

Le maximum pour Maxime -
Le contrat familial semble imposer au jeune garçon qui porte le prénom  une « mission grandiose ». Vous pourriez interroger les blessures narcissiques du système qui attendent une « réparation sociale ». Maxime se doit d’être au « max de sa forme pour en faire un max » ?.

Max sera t’il ferrailleur ? Combat –il les «  maxi monstres » ? Max souffre t’il de la rengaine  « il est  libre Max » ?

 

Contexte psycho-social pour Maximilien -

Les Maximilien de la période révolutionnaire affichent-ils les choix politiques des parents ou les choix du « politiquement correct » pour éviter la guillotine ? Après la mort de Robespierre, mieux vaut éviter le prénom !

 

En 1970 (après 68), le regain peut-il s’expliquer par une nostalgie de l’incorruptible rigueur de Robespierre pour les « irréductibles » des barricades ?

 

Maximilien est aussi un prénom d’empereur et de prince -

S’autorise –il  à manger ses frites avec les doigts au risque de perdre « le quant à soi de sa distinction  princière » ?

Maxence s’interroge sur son sexe : fille ou garçon ?

Maxence a t’il vocation de carrière artistique ? (peintre ou leader d’un groupe de choristes).

 

Les points d’interrogation sont à l’honneur pour une « éthique » transgénérationnelle qui refuse les « étiquettes ». Le prénom nous ouvre des pistes hors des sentiers battus (et massacrés) par certains dictionnaires.

 

A vos arbres pour un «  max » d’infos !

 

Rendez-vous en fin de semaine pour un nouveau prénom, mais cette fois-ci c'est surprise 😉

 

Please reload

A l'affiche

Séminaire résidentiel - Juillet 2020

October 13, 2019

1/3
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
RSS Feed
Catégories