• Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Simone Cordier

co-directrice et formatrice
scordier@geneapsy.com
+33 (0) 6 21 03 26 85

Elisabeth Alves-Périé

Gérante, co-directrice et formatrice
eaperie@geneapsy.com
+33 (0) 6 22 73 35 22

 

Généapsy

contact@geneapsy.com

+33 (0) 1 42 88 19 02

+33 (0) 6 26 18 38 60

Nos formations peuvent, dans certains cas, être prises en charge.
Nous contacter via
contact@geneapsy.com

Ecole GENEAPSY - SARL au capital de 7500 € 
SIRET : B 450 794 367 00034 , APE : 8559B
N° DIRECCTE Ile de France : 11 93 07346 93 - DATADOCK n°0054155

Siège Social : 28 rue Kléber – 93700 Drancy
Tel : + 33 (0)1 42 88 19 02 - +33 (0)6 26 18 38 60

Email: contact@geneapsy.com

4 FEVRIER : VERONIQUE
#unprenompourlavieGeneapsy
#unregardtransgenerationnelsurleprenom
#pistestransgenerationnelles

 

 

L’origine du prénom est discutée

Véronique serait-elle issue du grec pherenike = victorieuse ou de beronikê = Bérénice ; ou du latin Vera et du grec Icon (vera icon) = vraie image = anagramme de Veronica ?

 

 

La légende de Sainte Véronique (ou Bérénice) raconte que cette femme compatissante essuya le visage de Jésus montant au Golgotha le vendredi saint : celui-ci par reconnaissance aurait « imprimé » l’image de son visage sur le tissu.

Une autre version « pop rock » fait de Véronique une groupie de « Jésus superstar » en manque de son idole (il passe son temps en tournée pour prêcher). La jeune fille souhaite un portrait dédicacé qui apaisera les affres de l’absence ; Jésus qui a autre chose à faire que poser pour un peintre, essuie son visage sur la toile prévue pour la peinture et la tend à Véronique : miracle, il s’est tiré le portrait tout seul et c’est assez ressemblant !

Cette toile imprimée donnée en cadeau « doudou » à la jeune fille, aura des pouvoirs guérisseurs (sur les patients qui se convertissent) : l’empereur Tibère aurait été guéri de la lèpre grâce au voile.

Le tissu est conservé à Saint Pierre de Rome.

 

Véronique serait venue en Gaule pour annoncer l’évangile ; elle serait morte à la fin du Ier siècle à Soulac près de Bordeaux (elle y serait enterrée ?)

Son rapport au « beau linge » la destine au patronat des lingères et blanchisseuses, puis des photographes.

Elle donne son nom à une passe de cape en tauromachie.

La fleur « bleue » véronique dite « herbe aux ladres » était utilisée pour nettoyer les plaies des lépreux.

 

 

Les vertus de la plante sont multiples :

Toniques, fortifiantes, expectorantes, troubles gastro-intestinaux, aérophagie, digestion, infections respiratoires, toux, asthme (les allemands l’utilisaient pour soigner la tuberculose).

La véronique ou thé d’Europe augmentait la lactation pour un allaitement maximum.

 

Deux autres Véronique sont célébrées :

14 Janvier et 9 Juillet

Véronique de Binasco est une italienne du 15è siècle qui rencontre des difficultés dans l’apprentissage de la lecture et s’en plaint à la Vierge Marie qui lui répond :  « Tu n’as besoin de connaître que 3 lettres : une blanche pour la pureté et la simplicité du cœur ; une  noire pour la patience et une rouge pour méditer les souffrances du christ ». Forte de son divin bagage scolaire, elle entre au couvent des Augustines et mène une vie exemplaire d’humilité ; elle est récompensée par des visions et révélations à transmettre au pape Alexandre VI. Elle meurt le 13 janvier 1497 d’une « cruelle maladie » ?

Véronique Giuliani meurt à Citta di Castello en 1727 : elle doit sa canonisation (en 1839 par le pape Grégoire XVI) aux stigmates de la passion du Christ sur son propre corps et aux grâces mystiques accordées par le seigneur.

 

Le prénom est peu en usage avant le XXè siècle : pic en 1963, le succès ne s’est pas confirmé.

 

 

Les pistes : inspirations de fiction et secrets de famille

  • Véronique Gassin est un personnage du roman de Balzac "Le curé de village" en 1839.
    Fille d’un ferrailleur auvergnat qui avait gravi les échelons sociaux Véronique est élevée en vue de faire un riche mariage : elle épouse un banquier et malheureuse dans son ménage se tourne vers la religion. Elle rencontre un ouvrier et devient sa maitresse et porte son enfant lorsqu’il est condamné à mort pour un meurtre : elle aurait pu le sauver, mais préfère garder le silence pour éviter le scandale de l’adultère et ses conséquences pour son enfant. La culpabilité de Véronique (mort de son amant, conflit de loyauté entre religion, loi et désir ) la contraint à une vie d’ascèse et de dévouement qui lui donne une réputation de sainte. Elle avouera son secret sur son lit de mort.

  • "Véronique" l’opérette de Messager en 1898.
    Une histoire de supercheries pour mystifier un fiancé volage et récalcitrant au mariage que lui imposé le roi pour éponger ses dettes. Sa future épouse, Hélène apprend (par hasard) qu’il est endetté, joueur et peu fiable. Avec son amie Agathe elles se déguisent en fleuriste et se nomment Véronique et Estelle pour piéger le coureur de jupons ancillaires lors d’une manifestation mondaine : Florestan (qui aime les fleurs ?) est séduit par Véronique dont il tombe amoureux… L’histoire finit bien !

Dans le curé de campagne nous avons comme mythème : le mari, l’amant, l’enfant adultérin caché au mari (et en prime un fantôme d’amoureux mort pour sauver l’honneur de sa belle qui choisit de garder le silence pour éviter le scandale).

Dans l’opérette c’est le futur mari qui annonce son peu de gout pour sa future (qu’il n’a jamais vu) et se conduit en noble libertin.

 

Véronique = Bérénice

La pièce de Racine raconte encore une histoire de rupture de mariage pour raison d’état : Titus doit renoncer à Bérénice qui fuit le pays de son chagrin avec Antiochus (ami amoureux qu’elle n’encourage pas : elle attendra Titus).

 

  • Le prénom Véronique pourrait crypter ces « secrets d’alcôve » ?
    Saintes Véronique

  • Recevoir en cadeau une image du Christ n’est pas donné à tout le monde !
    La religion de Jésus interdit les images qui représentent Dieu : si Jésus donne son image (soit sur le chemin de croix, soit avant), il transgresse la religion de son père dans des moments de faiblesse ? Ou laisse t'il une trace pour la postérité ?

  • Quel homme oublié et scarifié (guerres), quel fantôme de fiancé hante l’arbre ?

  • La sainteté des saintes Véronique un peu « fleur bleue » et ignares : 3 lettres pour tout bagage scolaire !
    Quels principes d’éducation pour les filles ? Sont-elles interdites de savoir ?
    La nescience peut s’imputer à des valeurs d’éducation : « les bas bleus » ne se marient pas et/ou a des secrets de famille qui « gèle » la curiosité d’apprendre (la curiosité peut aussi s’exacerber dans les familles à secret).

L’étymologie de Véronique

  • Sage comme une image ?  il y aurait-il des pas sages ?

  • Victorieuse et compétitrice ?  Vers le haut Nique = choisis des hommes de la haute ?
    Apporte la victoire au féminin pour « réparer » les femmes soumises aux hommes ?

  • Les maladies cachées de l’arbre et les vertus de la plante véronique.
    Lèpre, tuberculose étaient des maladies contagieuses qui faisaient fuir les bien-portants et isolaient les « pestiférés ».
    Toutes les maladies dites « honteuses » privait la famille d’espoir de mariage : personne ne veut d’un malade potentiel dans sa lignée.

  • Sans oublier les stars qui ont pu inspirer les parents (Véronique Sanson, Veronica Lake, Genest…)

A vos arbres !

Please reload

A l'affiche

Séminaire résidentiel - Juillet 2020

October 13, 2019

1/3
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
RSS Feed
Catégories