• Facebook - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle

Simone Cordier

co-directrice et formatrice
scordier@geneapsy.com
+33 (0) 6 21 03 26 85

Elisabeth Alves-Périé

Gérante, co-directrice et formatrice
eaperie@geneapsy.com
+33 (0) 6 22 73 35 22

 

Généapsy

contact@geneapsy.com

+33 (0) 1 42 88 19 02

+33 (0) 6 26 18 38 60

Nos formations peuvent, dans certains cas, être prises en charge.
Nous contacter via
contact@geneapsy.com

Ecole GENEAPSY - SARL au capital de 7500 € 
SIRET : B 450 794 367 00034 , APE : 8559B
N° DIRECCTE Ile de France : 11 93 07346 93 - DATADOCK n°0054155

Siège Social : 28 rue Kléber – 93700 Drancy
Tel : + 33 (0)1 42 88 19 02 - +33 (0)6 26 18 38 60

Email: contact@geneapsy.com

Saturnin

29 Nov 2017

#unprenompourlavieGeneapsy
#unregardtransgenerationnelsurleprenom
29 NOVEMBRE : SATURNIN

 

Du latin saturninus = 2 hypothèses du verbe serere : semer, ensemencer ou du dieu védique Savitar = impulseur de biens c.a.d civilisateur Saturnine et Saturnina au féminin.

Dérivé en toponymes et patronymes : Sernin (église de Toulouse), Savournin, Sadourny, Serni, Serny…

 

Le prénom est rare (981 depuis 1900).

C’est le prénom d’un canard caractériel espion à ses heures.

 

Saint Saturnin était très populaire : la légende en fait le premier évêque de Toulouse (250).

Le Saint est voyageur : de Rome, il vient en Gaule, passe par Nîmes et rencontre Saint Honest qui l’accompagne en Hispanie jusqu’à Pampelune où au cours d’une féria, il se lie d’amitié avec Firmin et Hilaire. Toulouse sera sa dernière étape : sommé de sacrifier un taureau pour honorer l’empereur, il refuse et sera attaché au taureau du sacrifice qui le fracassera dans sa course folle et lui fera exploser le crane sur les marches du capitole (temple dédié à Jupiter).

 

Le dieu Saturne patronne ce prénom et les amateurs de mythologie reconnaitront dans la légende Chrétienne de Saint Saturnin les traces du mythe : Saturne refuse allégeance à son fils Jupiter qui le chasse du pouvoir.

D’après les poètes latins (Ovide, Pline et Virgile), Saturne s’installe dans le Latium et rencontre Janus (Dieu des passages et des commencements). Avec son aide, Saturne civilise la région et réinvente l’âge d’or : égalité pour tous les humains, pas de possession de propriété, partage des ressources …

Saturne et Janus allient leur progéniture qui engendrent Latinus (ancêtre des rois latins), Saturne serait le père du centaure Chiron.

 

Les romains honoraient Saturne lors de Saturnales (du 15 au 25 décembre).

Le mois de décembre lui était consacré ainsi qu’à Vesta la déesse du foyer : la buche devait brûler dans l’âtre durant tout le mois.

 

Ces fêtes inversaient les rôles sociaux : esclaves servis par les maitres ; liberté d’expression, suppression des guerres, des exécutions, écoles fermées (trêve des confiseurs ?) ; cuisiner était le seul travail autorisé. Les Romains ornaient leur maison de gui, de houx et de laurier, les enfants recevaient des cadeaux (sortes de figurines). Ces fêtes sont considérées comme ancêtres de nos carnavals.

 

Victor Hugo fait débuter Notre Dame de Paris par une « fête des fous » qui retrace l’ambiance païenne et débridée des Saturnales.

Si le 29 novembre est en décalage avec les fêtes Celtes et Romaines de l’avant solstice, Saint Saturnin porte sous son costume d’évêque la faucille du vieux dieu Saturne et crypte les anciens rites païens.

Saturne représente ce vieux dieu endormi qui se réveille au crépuscule des saisons (les romains délient sa statue de ses chaines : il est attaché afin de contenir son appétit « dévorant » pour qu’il offre richesse et cadeaux aux humains et qu’il distribue à tous les fruits de sa hotte d’abondance ; en échange les romains sacrifiaient des nouveaux nés pour apaiser la faim de Saturne.

 

Novembre se termine bientôt et le solstice approche ; pour les anciens, ces passages de saisons ouvraient les portes de l’autre monde (celui des morts). Or Saturne est associé au plomb qui symbolise le poids (la pesanteur de l’attraction terrestre ?).

Le plomb a pour destin alchimique l’or (Saturne est père de la monnaie).

Le plomb liquide avait pour les Egyptiens des vertus de renaissance.

Le Saturnisme est une maladie du plomb qui touche en particulier les mineurs et ouvriers de la métallurgie (en contact avec ce métal).

 

Si des Saturnin se présente dans vos arbres, voici quelques pistes :

  • Les luttes œdipiennes entre pères et fils (et entre dominants, dominés)

  • Les maladies psychiques : bipolarité : soleil noir de la mélancolie du dieu endormi et exaltation débridée de son réveil, « débilités mentales » conséquences du saturnisme.

  • Le retour d’un ancêtre important dans l’arbre que porte le petit Saturnin (un cercueil « plombé » au secret dans les cryptes du système)

  •  Des morts de nouveaux nés « dévorés » par un système familial « Cronophage »

Vos ancêtres ont-ils abusé du « vin d’une nuit » dans le village de Saint Saturnin (Hérault) ? Un vilain petit canard est né de ces saturnales ? c’est un « Cygne »

 

Vous voyagez dans l’espace-temps du transgénérationnel.

" Buchez" vos arbres  en écoutant  Brassens chanter «  Saturne » !

 

A vos arbres !

 

 

 

Please reload

A l'affiche

Séminaire résidentiel - Juillet 2020

October 13, 2019

1/3
Please reload

Archives
Please reload

Suivez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Twitter Basic Square
  • LinkedIn Social Icon
RSS Feed
Catégories