top of page

Mise en bouche outil training inédit "Prénoms et Noms de famille" *

Dernière mise à jour : 5 déc. 2023


formation constellations familiales GÉNÉAPSY MAUD PANNEQUIN


Vous voulez découvrir l'un des thèmes phares de la psychogénéalogie à travers 14h de formation + 1h de vidéo?
C'est le moment de profiter de l'offre Généapsy !
(420 € le module de deux jours
+ 30€ au lieu de 60€ le webinaire)
* Cette offre promotionnelle est valable pour tout achat de l'outil training
«Prénoms et noms de famille» du 7 novembre 2023 uniquement.
Elle concerne uniquement le webinaire «Prénoms de famille»


formation constellations familiales GÉNÉAPSY MAUD PANNEQUIN

Nicolas :


Du grec Nicolaos = niké : victoire et Laus : louange ou peuple

Prénoms proches : Nikolas /Niklas/Nicola/Nikolaos/Niklos….

Prénom très populaire en Russie (St Nicolas est le patron de la Russie, de la Lorraine)

Nicolas connaît un grand succès au 17éme siècle et revient en force entre 1980 et 1990 (« Le petit Nicolas » Sempé et Goscinny) 403.000 attributions en France depuis 1900, dont 21.805 en 1980. La légende de Saint Nicolas nourrit le succès du prénom.

Originaire d’Asie mineure, Nicolas est l’évêque de Myre (Turquie) ; il survit à la prison et combat l’hérésie arianiste. Il participe au Concile de Nicée et meurt vers 350.

En 1087, à l’approche des Sarrasins, ses reliques sont transférées à Bari en Italie ; le culte du Saint va s’étendre de l’Orient à l’Occident et donner naissance à la légende.


Dans la basilique Saint-Nicolas-de-Port (près de Nancy), la relique d’un doigt du Saint attire de nombreux pèlerins : le doigt mire (annulaire en ancien français digitus médicinalis. Mire désigne également le médecin : le doigt mire de Saint Nicolas fait des « miracles » de guérison (la gravure qui illustre le prénom ressemble étrangement au pape du tarot de Marseille : l’arcane 5 serait Saint Nicolas ? (qui fut un grand pape).

Nicolas n’est pas un simple rebouteux, il possède l’art de la magie et la cape d’invisibilité d’Harry Potter : il apparaît lorsqu’on l’appelle et offre parfois de l’or pour sauver3 jeunes filles de la prostitution.


Il ressuscite les 3 écoliers mis au saloir 7 avant par un aubergiste boucher de viande humaine (ogre)

Lorsque nous relevons dans une histoire cette répétition de nombres, nous savons que nous voyageons dans le pays des mythes.


Décembre est le mois des Saturnales, du feu, de l’abondance et des revenants : le Santa Claus ancien, devenu Père Noël a gardé de la chasse sauvage des revenants, le traineau aérien tiré par des rennes venus d’un autre monde. Saint Nicolas est un génie du passage ; distributeur de richesses et garant de fécondité.


Il est lié aux trésors des mondes souterrains : le « nickel » est découvert en 1751 et on donne au minerai l’abréviation de « Nicolaus » qui est aussi le nom d’un lutin espiègle (les nains et lutins sont en lien avec le sous-sol et ses ressources minérales).

Le sel est une richesse du sous-sol, or Saint –Nicolas-de-port (lieu primitif du culte) est situé à Varangéville qui est un important site d’extraction de sel depuis le moyen âge : l’église du lieu est dédiée à Saint Gorgone (martyre qui eut les intestins salés par ses bourreaux). Gorgone = Gargantua, dont le lien au sel est rappelé dans le roman de Rabelais. Le sel est important en alchimie : Nicolas Flamel, grand alchimiste, était initié aux secrets du grand chimiste Nicolas.


Notre saint aurait froissé la déesse Diane (il avait brisé sa statue) ; celle-ci pour se venger aurait offert aux marins, une huile combustible pour détruire le sanctuaire du saint ; celui-ci serait apparu aux marins et fait brûler l’huile sur l’eau, déjouant ainsi le piège. Feu grégeois, pétrole ? Pétrochimie ?


Nicolas est lien avec Diane la chasseresse (en mythologie, tout personnage ou animal combattu par un héros, participe de sa nature : pour Nicolas c’est un ancien dieu qu’il remplace. Diane est ici le nom dérivé de la déesse Celte Déa Ana, protectrice des forgerons, des bardes et des médecins…


Un autre personnage voyage avec Nicolas : le « Père Fouettard » cet homme, sauvage, à la barbe rousse est le témoin fossilisé de l’ancêtre païen du Saint.

Le père Fouettard est un ogre fée (un dieu plutonien des morts) mi-homme /mi-bête (personnage du carnaval) : le saint le traine derrière lui, comme d’autres le monstre apprivoisé ou maitrisé (dragons, tarasques, serpent au pied de Marie).

L’ogre est « euphémisé » (voir Gilbert Durand : le régime de l’image).

En Russie Nicolas est le dieu des récoltes et de la bière (le verbe russe nicolitsja = s’enivrer et nous avons les magasins de vins... Nicolas). La santa Klaus en Russie donne lieu à des fêtes carnavalesques saturnales.


Saint Nicolas est davantage fêté dans le nord de l’Europe et en Russie que le père Noël.

En Belgique, Alsace Lorraine (bassins miniers !), les enfants reçoivent davantage de cadeaux qu’à Noël et mangent des bonhommes en pain d’épice : l’ogre est mangé à son tour.


Nous vous laissons faire les liens avec les Nicolas de votre arbre :

Les enfants ressuscités

La région (Nord Europe et ses minerais)

L’alcool

La prostitution

L’enfance triste (pauvreté, pas de Noël)


A vos récoltes du sel de vos arbres !

104 vues0 commentaire

Comments


bottom of page