• Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle

Rémy, Remiggio...


15 JANVIER : REMY / REMI / REMIGGIO (portugais, espagnol et italien) / REMIE #unprenompourlavieGeneapsy #unregardtransgenerationnelsurleprenom #pistestransgenerationnelles

Jour de la mort du Saint en 500 et de la fête de naissance de Saint Hilaire.

Rémi du 19 janvier est un Saint bâtard de Charles Martel et évèque de Rouen au 8è siècle.

De rémiglus : le rameur en latin ou de remigans : le timonier des nefs antiques. L’homme debout sur le bord de la poupe qui dirige de sa longue perche. Rémy sait mener « sa barque » ?

Ou aurait-il une autre origine : remedius le remède qui guérit (de quoi ?)

Bizarrement il est invoqué pour trouver un emploi ?

Convaincre Clovis de se faire baptiser, c’est faire preuve de qualités commerciales de courage et de savoir-faire (regardez la série Vikings et vous comprendrez que l’affaire de Rémy n’était pas gagnée !

Saint Rémi est surnommé « l’apôtre des francs » : cet évèque de Reims fut un homme très influent en Gaule ; il baptise Clovis (premier roi chrétien) et ses 3000 soldats la nuit de Noël 496. La France devient un royaume catholique sous son influence : il construit des évêchés et en « relève » d’autres durant les 75 ans d’apostolat ; il meurt de vieillesse à 93 ans. Une basilique romane est construite pour abriter son tombeau, elle devient cathédrale suite au succès du lieu de pèlerinage : la cathédrale de Reims.

La châsse du saint est vénérée dans la grande nef consacrée en 1409.

La légende : un ermite aveugle (donc un voyant) priait pour la paix en Gaule lorsqu’un ange lui apparut et lui confia qu’une femme « mûre » du nom de Ciline mettrait au monde un fils Rémi qui délivrerait son peuple des « méchants ».

La dame rejoue la scène de l’incrédulité (Sarah) et l’ermite lui annonce une preuve à venir : « Sache que, lorsque ton enfant aura pris le sein, tu n’auras qu’à me frotter les yeux de ton lait pour que je recouvre la vue » et tout arriva ainsi qu’il fut dit. L’histoire ne précise pas le degré d’intimité entre l’ermite et Ciline.

Rémi vit une jeunesse dans la solitude du couvent tout en étant renommé à la ronde pour sa douceur (les moineaux viennent lui manger dans les mains).

Il réitère le miracle des noces de Canaan : un signe de croix sur les barriques vides de vin et elles se remplissent du précieux nectar.

L’affaire Clovis lui apporte le succès : la femme de Clovis est chrétienne et n’arrive pas à convertir son mari ; pourtant devant le danger des allemands aux portes du royaume, il fait vœu de se convertir si Dieu lui apporte la victoire. Exaucé, il se rend à Reims pour honorer son vœu, mais sur les fonts baptismaux, le saint chrême vint à manquer, c’est alors qu’une colombe se chargea de ramener une ampoule d’huile sacrée pour oindre le roi (l’ampoule est conservée dans la cathédrale de Reims et a servi au sacre de tous les rois de France).

La nièce de Rémi avait épousé un prélat (Génébald) et le couple avait décidé de renoncer à la banalité des plaisirs de la chair et de la procréation pour se consacrer à Dieu. Génébald devint évèque de Laon et conviait sa femme à venir s’instruire avec lui… Ils eurent un fils que Rémi nomma Larron (pour avoir été conçu sur un « larcin » = un viol).

Génébald est pardonné mais récidive : sa fille est nommée Renarde car conçue dans la ruse ? Rémi lui pardonne à nouveau et enferme son protégé pendant 7 ans dans une cellule pour lui éviter la tentation. Au bout de 7 ans, un ange vient visiter le « pêcheur » durant la célébration de sa messe pour lui annoncer la rémission de ses pêchers ; celui refuse tant que Rémi ne lève pas la « punition » : l’ange fait le messager (c’est son job) et va convaincre Rémi d’absoudre Génébald qui retrouve son siège épiscopal qu’il transmet en succession à son fils Larron.

De son épouse et de Renarde… pas de nouvelles.

Le prénom Rémi ou Rémy est très ancien et a été utilisé au cours des siècles de façon modeste jusqu’en 1980 où le succès de Jérémy l’entraine dans son sillage ?

Les pistes transgénérationnelles :

  • Les enfants illégitimes abandonnés Saint Remi de Reims ne connaît pas son père et celui de Rouen est un batard. Dans « Sans famille » le roman d’Hector Malot paru en 1878, Rémy est un petit garçon « trouvé » (donc abandonné à la naissance) par un couple du Massif Central puis vendu par son père adoptif (lorsque la pitance vint à manquer) à des saltimbanques : l’histoire raconte ses aventures et son parcours initiatique qui le conduisent vers le secret de ses origines (bonne famille anglaise). Le roman connaît un succès mondial : vos ancêtres l’ont lu ou (s’ils ne savaient pas lire) connaissaient cette histoire. Rémi est un prénom transgénérationnel par excellence qui nous parle des enfants abandonnés en quête de leurs origines et nous retrace sous forme picaresque les difficultés rencontrées par ces « exclus sans feu, ni leu ». Ces enfants abandonnés pouvaient devenir des « larrons et des renardes » qui finissaient au bagne, en maison de redressement ou sur le trottoir. Ils peuvent être le fruit d’un viol (par un laïc ou religieux), d’un adultère, d’un amour impossible (décalage social), ou d’une amourette sans lendemain.

  • La langue des oiseaux entend Re mis... « Le couvert » = un enfant qui arrive suite à un « retour de flamme » ? (Voir la conception tardive de Saint Rémi par Ciline et… ?). Re…mis… au monde (Raymonde) oui mais qui est remis au monde ? Une fois que le « psychogénéalogiste chaman » vous a assuré qu’un enfant mort fait secret dans l’arbre, vous en faites quoi ? Si le prénom vous met sur la piste d’un Rémi qu’il « faut » remettre au monde car il manque au recensement inconscient du système familial ; comment trouver de qui il s’agit ? La mortalité infantile des siècles derniers fait peser sur les familles des pertes à chaque génération dans toutes les familles (ou presque) : ce qui fait un certain de nombre d’enfants à remplacer !

  • Remi peut vous conduire (ou pas) sur la piste des enfants exclus de la filiation légitime du système : l’abandon obligatoire a généré des souffrances qui suintent sur les descendants sous forme de mission réparatrice (en adoptant, en épousant un conjoint avec enfant, en travaillant avec des enfants en difficulté, en appelant son fils Rémi ).

A vos arbres !

#Prénom #unprenompourlavieGeneapsy #unregardtransgenerationnelsurleprenom #pistestransgénérationnelles #Rémi #Rémy #Remiggio