• Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle

Elisabeth, Elise...


#unprenompourlavieGeneapsy 17 NOVEMBRE : ELISABETH, ELISE...

Vient de l’hebreux aelisheba = dieu est mon serment, ma plénitude, ma substance, ma perfection. Aeli. Sheva =ma force est dans le 7 (repos du shabbat).

Isabel en Espagne (Isabelle et Elisabeth sont à l’origine le même prénom).

Diminutifs : Babette en France, Betty l’anglaise, Lili l’allemande (homonymie avec Lili de Liliane = le lys). Elise, Elisa, Lisa, Elsa et Bettina en Italie.

La première Elisabeth connue est l’épouse de Aaron, frère et porte-parole de Moïse. La deuxième star est descendante d’Aaron, épouse de Zacharie, mère de Jean le Baptiste et cousine de Marie. Le couple est stérile, Zacharie reçoit la visite du spécialiste de la procréation assistée : le grand Gabriel qui lui annonce sa future paternité. Le scepticisme du futur père lui vaut d’être privé de parole jusqu’au moment de la nomination de son fils : celui-ci aurait dû porter son nom mais Elisabeth s’oppose à la tradition pour imposer « Jean », prénom choisi par Dieu ; Zacharie retrouve la parole pour approuver le choix de sa femme. Marie vient la visiter durant son 5ème mois de grossesse pour lui annoncer sa conception miraculeuse et Le petit fœtus Jean reconnait l’embryon Jésus et se met à frétiller pour la première fois dans le ventre de sa mère. Les 2 cousines s’entendent à merveille et seuls leurs 2 prénoms seront concurrents dans l’attribution : les 2 sont mères d’enfants illustres (la première est mère du pionnier du baptême qui baptisera le second. Elisabeth et Marie sont à la charnière de l’ancien et du nouveau testament : les deux prénoms sont donnés dans les 3 monothéismes. Il sera intéressant d’aller « visiter » l’histoire des religions dans la famille.

Le 17 novembre est la fête de sainte Elisabeth de Hongrie qui assure le succès du prénom dans le moyen âge chrétien. Fille et épouse de roi (1207/1231 ) canonisée des 1235. Patronne du tiers ordre de Saint-François et proclamée patronne des femmes allemandes en 1885. Le couvent « Notre Dame de la Pitié » créé en 1628 par Marie de Médicis dite église de Sainte-Elisabeth était fréquentée par le beau monde de l’époque : école réputée pour jeunes filles aristocrates et retraite pour femmes au bord de la crise de nerf.

L’histoire de la Sainte est exemplaire du chemin à parcourir pour la canonisation :

  • Recherche précoce et fiévreuse de l’abnégation de l’abjection et de la pénitence(Macérations, léchages de plaies...). Mère de 3 enfants ,elle demande à dieu de lui ôter l’amour maternel pour se consacrer à lui...elle est exaucée.

  • Martyre vécu auprès de son directeur de conscience Conrad (grand sadique) Incompréhension des proches qui la jugent folle (à tort ?).

  • Épreuve de vie (veuve à 20 ans, expulsion de son château...)

  • Meurt jeune (24 ans)

  • Exonération de pourriture du corps (odeur de Sainte) Elle éclipse la mère de Jean : il faut oublier l’ancien testament.

Le prénom connait une popularité au 13ème siècle en Europe, un regain au 18ème dans les années 1950...1965, c’est la vague du succès (4000 par an). Bien que classique, il est regardé comme désuet aujourd’hui, Le succès d’Elisabeth Taylor (mariée à 17 ans à un Conrad et convertie 3 fois (catholicisme, judaïsme et kabbale), et l’arrivée de la reine d’Angleterre sur la scène royale sont peut-être des déclencheurs d’engouement dans ces années là ?

Pour les Portugais c’est une autre Elisabeth (cousine de celle de Hongrie et nommée en son honneur). Elle nait en 1271 en Espagne, fille de Pierre d’Aragon et de Constance de Sicile, elle épouse le roi Denis du Portugal. Pieuse, humble et digne héritière de sa cousine, active auprès des pauvres et des lépreux qu’elle guérit. Denis affiche une persona de bon roi soucieux de justice sociale tout en se comportant comme un mufle en privé : infidèle chronique, il humilie son épouse par son caractère volage. Leur fils Alphonse est un belliqueux qui se fâche avec tout le monde.

Elisabeth a des talents de médiatrice qu’elle met au service de son pays et de sa famille. Elle est connue pour son « miracle des roses ». Accusée par son mari de détourner l’argent du ménage pour le donner aux pauvres et obligée d’ouvrir sa robe dans laquelle elle cache l’argent, Elisabeth affirme « ce ne sont que des roses » et elle sort de ses dessous un bouquet de roses au cœur du mois de Janvier : Dieu a fait miracle pour la sauver et Denis ébloui, s’assagit. Elle est enterrée à Coimbra, canonisée en 1625 (la côte du prénom, monte) Pour les portugais elle est la « Rainha Santa » Combien d’Elisabeth d’origine portugaise auront des « missions de médiatrice ? Auront été conçues pour ramener à la raison des époux volages ? L’argent du ménage dépensé en bonnes œuvres ou en roses ?

Gros pavé pour ce prénom biblique qui accumule plusieurs dates de fêtes : 5 novembre pour la mère de Jean (éclipsée par Sylvie) 4 juillet pour la dame au pot aux roses.

En mémoire de quelles Elisabeth avez-vous été nommée ? N’oubliez ni les stars ni les reines.

A vos arbres !

#Prénom #unprenompourlavieGeneapsy #Elisabeth #Elise #Elisa #Lisa #Bettina #unregardtransgenerationnelsurleprenom